Lutter contre les rides et le vieillissement cutané : les causes

Après 40 ans on observe une baisse de la production de collagène, et de nos réserves en acide hyaluronique. Il est donc capital de se protéger des effets néfastes du soleil en appliquant une crème solaire très protectrice.

Il en résulte une baisse sensible du volume et une peau amincie. Ce phénomène est une des causes majeures du vieillissement cutané.
Plusieurs facteurs génèrent cette perte de tonicité de la peau, concrètement ceci se manifeste au niveau des cellules de la peau par une dégénérescence puis une disparition ce phénomène s'observe aussi sur les couches profondes de la peau. Voici les différentes causes du vieillissement cutané et les solutions envisageables.

La perte de la densité de l’épaisseur de la peau

Implique un relâchement de la peau. Une sécheresse cutanée crée une diminution du film protecteur à la surface de la peau, car les glandes sébacées sécrètent moins. Au fil du temps la perte de la densité est aussi constatée par la diminution de l’acide hyaluronique et de collagène. Ces deux facteurs provoquent un relâchement ou un affaissement cutané.

L’exposition au soleil, crée un vieillissement

Une exposition au soleil répétée attaque les couches superficielles et profondes de la peau. Les rayons UVB qui causent le rougissement de la peau, fragilise la couche superficielle.
Les rayons UVA abîment en profondeur, dans le derme, là où sont stockés l'élastine et le collagène. En réaction aux UV la peau génèrent des radicaux libres qui s’attaquent aux cellules et causent de gros dégâts.

La pollution, le tabagisme

Provoquent une altération des membranes de cellule et forment des rides de manière prématurée.

Les bouleversements hormonaux liés à la ménopause

Cette période provoque de changements hormonaux contribue aussi à une atrophie cutanée . L'amincissement de l’épiderme, la baisse de l’hydratation est aggravé. La peau devient plus fine donc moins résistante. Le ralentissement du renouvellement cellulaire tend à faire plisser la peau.

Fonte de muscle et rides d'expression

Les rides d’expression accentuent les marques du visage directement liées aux mouvements du visage se creusent avec l’âge. On remarque aussi une rupture des fibres élastiques présentes autour de la bouche ainsi que sur les joues.

Lutter contre les rides et le vieillissement cutané : les solutions

Photo rajeunissement à la lampe flash

Le principe est que la lumière pulsée est une lumière naturelle filtrée de tous ses UV.

La Lumière Intense Pulsée (IPL ou Lampe Flash) consiste à régénérer le derme afin de stimuler la production naturelle de collagène et une stimulation de l’élastine générant un épaississement du derme.

Cette lumière intense n’engendre aucun effet secondaire.

Cette lampe flash estompe les effets du vieillissement de la peau plus spécifiquement des couches superficielles. Elle traite la couperose, les taches brunes, les pores dilatés, les petites irrégularités de la peau. Celle-ci devient plus lisse plus élastique.
La fréquence est de 4 à 6 fois, espacée de un mois. A faire pendant l’hiver, car toute exposition au soleil est interdite.

Le peeling

Le principe du peeling consiste en une application d’un acide : acide glucolique ou acide de fruits, la résorcine ou le phénol. Le choix de l’acide dépend du type de peeling à effectuer.
Il y a trois types de peeling : le peeling doux, le peeling moyen, ou profond.

On passe à une exfoliation plus ou moins légère de la couche superficielle de la peau à une brûlure traitant ainsi certaines cicatrices et rides profondes.

Le peeling plus doux a un effet "éclat " rajeunissant sur la peau, le plus doux estompe les ridules, les pores dilatés et les taches de soleil.

Dans tous les cas, après application, on observe une desquamation des cellules mortes.

Pour le peeling moyen et profond une éviction sociale de plus d’une semaine est à prévoir, car la peau passe juste après l’application d'un rouge intense à un brun au fil des jours. Sèche puis tombe.

Les précautions : pour régénérer la peau, il est impératif d’appliquer généreusement en masque des crèmes hydratantes. L’exposition au soleil est strictement interdite durant quelques mois.

L’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique (HA) permet de combler les sillons naso-géniens se situant au niveau des ailes du nez, les plis d’amertume au niveau de la bouche et du menton et les petits plis autour de la bouche. L e HA comble les rides fines et profondes.

Mais le traitement peut s’étendre sur les autres parties du visage : front, joues, pattes d’oie.

L’acide hyaluronique se trouve dans notre organisme, cette molécule sert à conserver le niveau d’hydratation de la peau, tel une éponge le HA maintien l’eau dans les couches profondes de la peau.
Le principe est que les injections d’acide hyaluronique sous forme de gel provoque un effet de gonflement donne du volume et comble ainsi les ridules et rides plus profondes.
Etant biodégradable ses effets s’estompent avec le temps, il est donc conseillé de renouveler de 6 à 12 mois les injections.
Les effets sont quasi immédiats, après la séance on observe une nette amélioration qui se confirme une semaine après.

Les précautions : évitez l’exposition au soleil avant et après les séances, et quelques mois après, s’appliquer une très forte protection solaire.

Les injections de Botox

La toxine botulique ou botox ® est une toxine sécrétée par la bactérie responsable du botulisme (infection alimentaire liée à la consommation de conserves pouvant provoquer des paralysies musculaires).

Le principe est que cette toxine est injectée en petites doses sur une partie du visage provoque une paralysie de certains muscles, cette paralysie permet de limiter les dégâts de certaines contractions des muscles responsables en partie de la formation de rides.

Plus spécialement : les rides frontales, les rides du lion et les pattes d’oie. Les effets sont quasi immédiats mais non permanents. Le visage paraît nettement plus jeune, la peau est lisse le visage paraît plus détendu, le regard est moins soumis aux tensions musculaires donc plus jeune.

La fréquence : Réalisé en cabinet médical le nombre d’injections de 3 à 10 dépend des zones à traiter.

Les précautions : Il est important de bien s'informer auprès du praticien des risques et contre-indications par exemple la grossesse en est une.

On peut constater des maux de tête. La diffusion de la toxine sur des zones à éviter tels que ceux qui contrôlent l’ouverture des paupières représente un risque non négligeable. Une mauvaise injection peut se traduire par des paupières tombantes. Des rougeurs et gonflement momentanés peuvent être aussi constatés.